Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), comme son nom l’indique, permet d’évaluer la performance énergétique d’un logement, c’est à dire sa consommation en terme de chauffage, de production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) et de climatisation. Il renseigne également sur l’émission des Gaz à Effet de Serre (GES) qui en découle.

Un DPE satisfaisant est donc forcément lié à une conception bio climatique en amont ou une rénovation thermique en aval. Dans tous les cas, des appareils de chauffage performants et respectueux de l’environnement doivent être mis en œuvre, tout en conjuguant une isolation et un traitement de l’air efficace.

Brico Dépôt, grâce à des produits spécifiques dédiés aux travaux d’amélioration énergétique, peut vous aider à obtenir un meilleur DPE ! Et une bonne note au DPE, ce sont des économies en perspectives, un meilleur confort de vie, une attitude éco citoyenne et davantage de chance de vendre votre bien immobilier sur un marché tendu et très concurrentiel.

Le DPE

Le Diagnostic de Performance Énergétique est en vigueur en France depuis le 1er novembre 2006. Le DPE est valable pendant 10 ans et il est obligatoire lors de la vente ou de la location d’un logement ou d’un bâtiment tertiaire (bureau, commerce, hôtel, etc.).

Il a pour objectif d’évaluer la consommation d’énergie d’un logement en ce qui concerne le chauffage, l’eau chaude sanitaire, la climatisation et son impact sur l’environnement induit par son émission de Gaz à Effet de Serre (GES).

le document résultant du diagnostic comporte 4 parties :

  • la consommation énergétique annuelle du logement (en kWh et en euros)
  • son positionnement en consommation d’énergie primaire (par m2 et par an et en émission de Gaz à Effet de Serre (GES) par m2 et par an
  • le descriptif du bâtiment (murs, fenêtres, portes, plafond et plancher) et des systèmes de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de ventilation et de climatisation
  • des recommandations pour améliorer les dépenses énergétiques

Calcul du DPE

Deux méthodes majeures peuvent être mises en œuvre pour réaliser un DPE
(hors construction neuve) :

  • la méthode  3CL-DPE2, pour les habitations disposant d’un chauffage individuel et construites à partir de 1948. Elle tient notamment compte des caractéristiques thermiques du bâtit, (isolation des murs, des sols, du toit et des menuiseries extérieures) de la zone climatique, de la ventilation et de la climatisation, de la performance des appareils de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire. L’électricité produite par des panneaux solaires ou par une éolienne peut être déduite du bilan de consommation global. Cette méthode dite « conventionnelle » est extrêmement complète
  • la méthode simplifiée du relevé des consommations, qui se base sur les factures des trois dernières années, pour les logements construits avant 1948, les appartements disposant d’un mode de chauffage collectif, les bâtiments tertiaires

Représentation du DPE

La synthèse d’un DPE pour un logement est transcrite de manière chiffrée par deux graphiques, un pour la consommation énergétique et un pour l’émission des GES.

DPE

Diagnostic de Performance Énergétique (DPE)

Sept classes de performance (de A à G) associées à un dégradé de couleurs permet de donner une indication visuelle rapide et très parlante du positionnement d’un logement sur l’échelle de la consommation énergétique et sur celle du respect de l’environnement.

  • la classe A (0 – 50) (kWh d’énergie primaire/m2 .an), généralement atteinte par les constructions neuves BBC les plus performantes (peu accessible en rénovation)
  • la classe B (51 – 90) (kWh d’énergie primaire/m2 .an), généralement atteinte par les constructions neuves BBC et les rénovations mettant en oeuvre un système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire performant (chaudière à condensation, pompe à chaleur, panneaux solaires…)
  • la classe C (91 – 150) (kWh d’énergie primaire/m2 .an), généralement atteinte par la plupart des logements standards assez récents et chauffés au gaz
  • la classe D (151 – 230) (kWh d’énergie primaire /m2 .an), généralement atteinte par les constructions récentes chauffées à l’électricité et les logements des années 1980 et 90 n’ayant pas ou peu bénéficié d’une rénovation énergétique
  • la classe E (231 – 330) (kWh d’énergie primaire/m2.an), généralement atteinte pat des habitations construites avant le premier choc pétrolier et des logements anciens chauffés à l’électricité et n’ayant pas ou peu bénéficié d’une rénovation énergétique
  • la classe F (331 – 450) (kWh d’énergie primaire/m2 .an), généralement atteinte par des logements très anciens (souvent construits entre 1948 et 1975) n’ayant fait l’objet d’aucune amélioration thermique
  • la classe G (451 – …) (kWh d’énergie primaire/m2 .an), généralement atteinte par des passoires thermiques, des logements à l’abandon… no comment… 🙂

La meilleure solution pour améliorer son DPE avec Brico Dépôt

Les principaux gaspillages d’énergie dans un logement se produisent par la toiture, le renouvellement de l’air, les murs et les fenêtres.

isolation Brico Dépôt

Déperditions énergétiques dans un logement

Il est donc évident qu’avant d’investir dans un système de chauffage performant proposant un haut rendement (comme une chaudière à condensation), il peut être judicieux de réaliser des améliorations d’isolation substantielles afin de conserver un maximum de chaleur dans l’habitation en hiver tout en empêchant le froid extérieur de rentrer.

D’autant que le chauffage est le poste de dépenses le plus important dans un logement.

dépenses logement

Postes de dépenses dans un logement

chauffage dpe

Estimations des dépenses de chauffage en fonction du DPE d’un logement

Les travaux de rénovation énergétique les plus rentables

Sans devoir se lancer dans des travaux d’envergure perturbant l’occupation des lieux, le fait de remplacer ses fenêtres vétustes par du double vitrage, remplacer sa chaudière par un modèle récent ou isoler ses combles peut représenter une dépense modérée pour un retour sur investissement extrêmement rapide.

L’isolation des combles perdus est l’exemple le plus probant puisque cette surface située sous la toiture représente potentiellement les plus importantes déperditions thermiques.

La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012), dernière norme en vigueur dans la construction et la rénovation, préconise une isolation des combles atteignant une résistance thermique R=8m².K/W.

Pour rappel, la Résistance thermique R d’un matériau isolant s’obtient selon la formule :

  • R=épaisseur de l’isolant / Lambda (coefficient propre à l’isolant)

En achetant de la laine de verre Ursa de 200mm (R=5) chez Brico Dépôt et en disposant sur le sol deux couches croisées l’une sur l’autre pour éviter les ponts thermiques, on obtient une isolation de ses combles performante disposant d’une résistance thermique R=10, dépassant donc les préconisations de la RT 2012.

laine de verre brico dépot

Laine de verre 200mm Brico Dépôt

A 5.44€ TTC le m², pour une surface de combes de 100m², la dépense de ces travaux, hors main d’œuvre, s’élèvera à 1 088€ TTC. La mise en œuvre ne demande aucune compétence puisqu’il suffit de dérouler l’isolant sur le sol.

Et si passer par un artisan coûtait moins cher ?

L’avantage de faire réaliser vos travaux de rénovation énergétique par un artisan qui achète vos matériaux chez Brico Dépôt est que l’opération peut vous coûter moins cher qu’en le faisant vous-même à conditions de respecter 2 conditions :

Si l’on reprend l’exemple de l’isolation des combles, le fait de faire réaliser vos travaux par un artisan vous permettra de bénéficier de :

  • des ecoprimes Brico Dépôt
  • d’un crédit d’impôt

Pour obtenir ces aides financières, cet artisan devra impérativement détenir la qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

A 4.78€ TTC (TVA à 5.5%) le m², pour une surface de combes de 100m², la dépense de ces travaux, hors main d’œuvre, s’élèvera à 956€ TTC

Par ailleurs, vous bénéficierez d’une écoprime Brico Dépôt d’environ 296€ (estimation) et d’un crédit d’impôt d’environ 287€ (estimation)

En conclusion, les aides financières générées par ces travaux de rénovation énergétique vous permettront largement de financer la main d’œuvre (qui ne devrait pas dépasser 500€).

Non seulement cette amélioration thermique est sans nul doute la moins onéreuse et la plus rentable en terme de retour sur investissement mais en plus, il vous coûtera moins cher de faire réaliser vos travaux par un professionnel que de les faire vous-même. Que demander de plus ?

Merci Brico Dépôt ! 🙂

Evidemment, selon votre budget, rien ne vous empêche de poursuivre votre rénovation avec d’autres améliorations extrêmement rentables qui vous permettront de faire des économies et obtenir un DPE au top :

(Source de cet article : Ademe, Ministère de l’écologie et du développement durable, Légifrance, Brico Dépôt)

Partagez cet article ! (partages entièrement reversés à la fondation des bricoleurs méritants) :)

Et si vous laissiez un commentaire, un avis, une réaction ou posiez une question ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.