Brico Dépôt est le magasin de bricolage qui nous a épaulé durant toute notre rénovation. Plutôt habitués à y acheter des matériaux de gros oeuvre ou second oeuvre, du matériel de construction, c’est pour un projet plus délicat que nous avons sollicité son aide cette fois ci : le relooking d’un vieux meuble en bois !

Le DIY (Do It Yourself) est, comme son nom l’indique, l’art de faire par soi même. Cette pratique très à la mode présente le double avantage de pouvoir créer un objet unique tout en respectant un tout petit budget. Nous nous étions déjà essayés à cette discipline avec le lit cabane de mon fils.

Le DIY est donc particulièrement adapté à la décoration et à l’ameublement. Avec un peu de temps et d’idées, il est donc assez facile de concevoir un ameublement original, design et à tout petit prix. Découvrez dans ce tutoriel, les principales étapes du relooking d’un meuble ancien acheté d’occasion et les produits de rénovation Brico Dépôt utilisés pour mener à bien ce projet…

L’ameublement et la décoration, ça coûte cher !

Après 6 longues années de laborieux travaux de rénovation, à avoir consacré à notre chantier nos week-end, nos soirées, nos RTT, des aller retour à Brico Dépôt (notre voiture sait désormais y aller les yeux fermés !), le grand jour est arrivé : nous avons enfin déménagé !

200 m2 habitables, propres, épurés, rénovés du sol au plafond par nos petites mains usées, tout en conservant le style typique de notre maison vigneronne. Il reste cependant quelques finitions et un dernier projet d’envergure…

Quand on a vécu parallèlement à cette aventure dans 40m2 à 3, au delà du sentiment d’avoir remporté le challenge et de se sentir enfin chez soi, un nouveau sentiment nous habite : un sentiment d’espace!

A nous les m2, les grands espaces et la possibilité de se croiser à 3 dans la salle de bains sans se contorsionner ni se marcher sur les orteils.

Mais qui dit 200 m2 habitables dit également … 200 m2 à meubler !

Comme tout est désormais beau et neuf, il devient inimaginable d’y caser l’armoire Henri 2 de tonton Alfred et encore moins la table basse art déco de tata Mauricette.

J’ai donc troqué, donné, jeté… sans état d’âme, mes anciens meubles dépareillés issus de ma vie étudiante révolue.

Je voulais du neuf, du beau, du coordonné. Une déco qui nous ressemble, qui s’accorde avec l’ambiance générale de notre maison…

J’ai donc entrepris de parcourir internet et les magasins de mobiliers proches de chez moi à la recherche du mobilier parfait qui s’adapterait à notre intérieur.

Après moultes pérégrinations, j’ai enfin déniché un magnifique buffet à Maison du Monde ; manguier massif, style élégant et sobre, bois blanc légèrement patiné et poignées noires qui, j’en étais certaine, s’accorderait à merveille avec le style de notre salon. Un véritable coup de coeur !

Perdue dans mes rêves de déco, de mesures, de projection du meuble dans mon salon, j’en avais oublié l’un des points principaux ! Le prix…

Relooking meuble maison du monde

Meuble Maison du Monde

Un premier constat était donc posé : après un chantier de cette ampleur et l’état de nos finances, sans jouer la carte du petit bricoleur débrouillard, la décoration risquait de passer à la trappe ou de ressembler au folklore esthétique d’un sac Desigual…

Trouver le meuble à rénover idéal

Après un petit temps de réflexion et ne voulant pour rien au monde tirer un trait sur le poste ameublement qui apporterait indéniablement la touche finale à toute cette aventure, je prennais une grande décision : Après la rénovation de ma maison, j’allais me lancer à corps perdu dans le relooking de vieux meubles d’occasion pas chers pour constituer mon futur mobilier, original et singulier !

L’idée me plaisait : j’allais donner une nouvelle vie à un meuble possédant une âme, qui ne sortirait pas d’une grosse chaîne de fabrication asiatique et qui serait donc unique. Le fait de mobiliser mon esprit de création me plaisait également beaucoup.

La première étape, qui paraissait à première vue aisée, était de définir le style de mobilier que je souhaitais avoir pour meubler ma maison.

Pour que vous puissiez vous projeter, l’ambiance générale chez moi peut être décrite en quelques critères :

  • bois/blanc/noir
  • industriel et contemporain
  • charme de l’ancien

Je désirais un meuble solide, qui résiste dans le temps, qui respecte l’esprit que nous avions donné à l’ensemble de notre rénovation et qui puisse s’accorder facilement avec ceux qui viendraient ensuite compléter l’ameublement.

Il me fallait donc dénicher un meuble en bois massif, aux lignes droites et simples pour réussir à obtenir un rendu final moderne.

Exit donc les meubles avec moulures, fioritures et chapeaux de gendarmes.

Il fallait aussi que le meuble ne soit pas trop lourd afin qu’il soit facilement transportable tout en étant de bonne qualité afin que je puisse le travailler facilement sans attaquer sa structure.

Exit donc les meubles en contre plaqué (qui se peignent difficilement), en aggloméré (qui se poncent difficilement).

La deuxième étape était encore plus difficile : trouver LE meuble qui répondrait à ces critères.

J’ai exploré le Bon Coin, ai programmé des alertes, sillonné les vides grenier et les petits magasins de brocanteurs…

Mieux vaut être patient… Le risque à cette étape est de craquer sur un meuble qui ne correspond pas en tout point à ses critères et de se retrouver à passer du temps à rénover quelque chose qui au final, ne vous satisfasse pas totalement.

J’ai été récompensé de mon attente, de ma persévérance et de mes efforts au bout de quelques semaines. Une personne, à quelques kilomètres de chez moi, vendait son ancien buffet qui occupait une place folle depuis plusieurs années dans son garage.

Tous les critères étaient au vert : pin massif qui résisterait à une transformation en règle tout en étant léger, original et sans ornements et à un prix défiant toute concurrence ! (40€ négocié 30€).

tutoriel relooking meuble

Mon meuble avant relooking

24H après ma trouvaille, le meuble était dans ma grange.

J’allais enfin pouvoir passer à la phase concrète de mon projet de relooking !

Les grandes étapes du relooking

Comme cette aventure était nouvelle pour moi, que les derniers pinceaux que j’avais touchés étaient ceux de mon fils de 4 ans, je me suis donc renseignée sur les différentes façons de procéder pour relooker un meuble ancien dans le style que je recherchais.

Heureusement, les informations ne manquent pas et sont plutôt faciles à trouver : Internet regorge de tutoriels DIY en tout genre, magnant toutes les techniques et types de rénovation possibles, de vidéos de particuliers s’attaquant à la rénovation de meubles anciens… Les programmes télé eux aussi abondent de conseils pour transformer vos anciens meubles selon la technique du « home staging ».

S’il ne devait y avoir qu’une seule chose à retenir avant de se lancer dans cette entreprise de relooking c’est qu’il ne faut pas se précipiter… En effet, pour donner une nouvelle vie à un meuble, de nombreuses étapes indispensables et non négligeables sont nécessaires pour que cette aventure ne tourne pas au fiasco total.

Je me suis donc appliquée, dans un premier temps, à lister tout le matériel nécessaire dont j’avais besoin pour le relooking complet de mon meuble.

Je me suis ensuite rendu dans mon magasin Brico Dépot préféré et suis revenue, chargée de produits de rénovation, le cœur léger, prêt à démarrer.

Nettoyer, reboucher, poncer…

J’étais plutôt chanceuse : exceptées quelques toiles d’araignées (et leurs propriétaires) et un peu de poussière, mon meuble était relativement propre et en bon état.

Je me suis attaquée au dépoussiérage de celui-ci en utilisant un chiffon sec pour le débarrasser entièrement de ses dernières années passées au garage.

Si votre meuble présente des traces plus importantes de salissures, n’hésitez pas, en plus du dépoussiérage, à le frotter doucement avec une éponge humide et un peu de savon de Marseille. Attention ! Pas de grand bain pour votre meuble ! Vous risqueriez d’endommager l’essence du bois et de le faire se fissurer.

Votre meuble peut également présenter des imperfections types trous ou entailles. Si tel est le cas, utilisez une pâte à bois qui vous permettra de combler ces imperfections. Pour les gros trous à boucher, cette pâte doit généralement être appliquée en couche d’épaisseur raisonnable, en plusieurs fois, avec séchage et ponçage intermédiaire, car elle a la particularité de se rétracter lorsqu’elle sèche.

Une fois mon meuble entièrement propre, je me suis attaquée au ponçage. Le meuble présentait une légère couche de vernis que je devais supprimer afin que mon primaire d’accrochage puis ma peinture puissent ensuite bien se fixer sur celui-ci et résister dans le temps.

J’ai débuté par un ponçage avec du papier de verre à gros grain – type 40 – pour ôter toute trace de l’ancien vernis, pour finir avec du papier de verre à grain plus fin – type 120 à 150 – pour un rendu plus lisse et homogène.

Pensez à mettre de côté toute la force qui vous a été nécessaire pour entreprendre vos gros travaux de rénovation. Vous avez ici besoin de force, certes, mais également de délicatesse pour ôter le vernis ou peinture sans endommager votre meuble en créant des creux sur sa surface.

Sur la plupart des meubles et notamment les meubles en bois vernis ou laqués, le ponçage n’est pas suffisant pour que la peinture puisse ensuite adhérer. De ce fait, l’étape qui va suivre est capitale si vous souhaitez apporter une durée de vie correcte à votre meuble relooké.

J’ai donc ré utilisé mon chiffon sec afin de débarrasser mon meuble de la poussière due au ponçage et j’ai sorti mes pinceaux (les miens, pas ceux de mon fils!).

Repeindre…

J’ai appliqué sur toute la surface de mon meuble une sous couche (ou primaire d’accrochage dans le jargon des bricoleurs).

Cette sous couche ou primaire d’accrochage permet, comme son nom l’indique, de faire accrocher la peinture que vous appliquerez ensuite. Après application, j’ai enfin pu prendre ma 1ère pause de la journée en attendant le séchage de la sous couche.

L’étape suivante est selon moi la plus intéressante et la plus amusante. C’est aussi là que vos talents artistiques vont enfin pouvoir s’exprimer.

Il s’agit de l’étape de la peinture de votre meuble.

J’ai opté pour 2 couleurs : le noir et le blanc.
Noir pour rappeler l’esprit industriel et métallique de la verrière noire trônant non loin du futur emplacement de mon meuble, blanc pour le côté lumineux et contemporain que je voulais créer (les murs et les plafonds de la pièce étant blancs eux aussi).

J’ai préféré dévisser les 3 portes et les charnières de mon meuble afin de pouvoir travailler plus facilement et plus proprement.

J’ai également ôté les 9 tiroirs et leurs boutons en bois.

Puis, j’ai ressorti mes pinceaux pour la 2ème fois de la journée.

N’hésitez pas à vous munir de plusieurs tailles de pinceaux. Les fins pour les détails ou les petits endroits plus difficilement accessibles, les gros pour les grandes surfaces.

Pour les grandes surfaces (mon plateau du dessus par exemple), j’ai mis de côté mes pinceaux et j’ai préféré utiliser un rouleau mousse à laque pour un rendu plus lisse, sans risque de trace.

Pour la peinture, j’ai opté pour de la peinture acrylique adaptée pour tout type de meubles en bois.

En fonction de l’effet que vous souhaitez donner à votre meuble, de nombreuses peintures existent telles que des peintures effet métal, effet céruse ou encore, pour les bricoleuses les plus girly, effet pailleté.

J’ai dans un premier temps appliqué une couche de blanc sur la totalité du meuble. Voulant faire le travail correctement, j’ai également peint les endroits qui ne se voient pas (intérieur, dos du meuble, étagères… ).

Parallèlement, j’ai peint les tiroirs ainsi que les portes.

J’ai ensuite laisser sécher mon meuble 3 jours pour être certaine que la peinture ait le temps de bien accrocher pour ensuite passer ma 2ème couche de blanc.

Le résultat était à mon goût, la peinture avait le rendu final et la couleur que j’avais imaginé.

Mais parfois, une troisième couche de peinture est nécessaire.

Après quelques jours de séchage, j’ai ensuite pu m’attaquer à la couleur noire de certains éléments du meuble.

J’ai peins en noir le plateau du dessus, les espaces entre les tiroirs en façade, les boutons de tiroirs ainsi que la plinthe basse de mon meuble.

2 couches ont été nécessaires pour le rendu noir mat métallique que je recherchais.

Si vous ne démontez pas ferrures et autres gonds par flemme ou impossibilité technique, il est toujours possible de rattraper les débordements de peinture après séchage à l’aide de coton tiges imbibés de white spirit.

J’ai laissé sécher une nouvelle fois ma peinture et au bout de quelques jours, j’ai appliqué, pour la finition, un vernis mat sur la totalité du meuble.

Cette étape est nécessaire pour un meilleur rendu final mais elle est également importante pour une bonne tenue dans le temps de votre peinture.

Enfin, pour l’aspect pratique, un meuble vernis sera plus facile à entretenir et à nettoyer.

Le petit plus qui fait la différence…

J’ai terminé avec la pose de poignées type « coquille » en acier noir mat sur chaque tiroir, qui vient apporter la touche finale et incontournable du relooking industriel de mon meuble. N’en ayant trouvées que des inox ou bronze  chez Brico Dépôt, j’ai du me rabattre chez un concurrent.

Poignée de meuble

Poignée de meuble type « coquille » Brico Dépôt

Ce meuble relooké est sans aucun doute le premier d’une longue série.

Au delà de l’aspect pécuniairement intéressant qu’il représente, il m’a permis d’apporter une touche supplémentaire d’originalité et de singularité à mon espace intérieur.

Pour rappel, le meuble qui me plaisait chez Maison du Monde coûtait 599€, mon meuble relooké m’aura coûté 117€ (30€ à l’achat + 87€ de produits de rénovation Brico Dépôt pour le personnaliser), c’est à dire une économie réalisée de 482€ et la satisfaction de l’avoir fait moi même ! 🙂

meuble relooké

Mon meuble après relooking

Donner une nouvelle vie à un meuble est réellement une activité passionnante, surtout quand on est satisfaite du résultat et c’est mon cas !

Il suffit de suivre scrupuleusement toutes les étapes de la rénovation, d’avoir un peu d’imagination et surtout d’être patient.

Relooker un meuble est à la portée de toute personne ayant un peu de temps et désirant apporter une touche de fantaisie et de cachet à son ameublement pour un budget ultra compétitif.

Produits Brico Dépôt utilisés pour le relooking DIY de mon meuble

  • Des chiffons en coton
  • Des feuille de papier silex abrasif, grains assortis, pour poncer et polir, lot de 25 feuilles – SEA
  • Un lot de 5 pinceaux
  • Un rouleau vitrificateur
  • Un jeu de 5 tournevis
  • Une peinture sous couche
  • Un pot de peinture acrylique satin blanc boiseries, menuiseries, portes, etc. extérieur 2,5 L – VARIATECH
  • Un pot de peinture acrylique satin noir boiseries, menuiseries, portes, etc. extérieur 0,5 L – VARIATECH
  • Une bouteille de white spirit pour diluer peinture et vernis 1 L
  • Un pot de vernis pour bois de 1 L aspect ciré – BONDEX
produits de rénovation Brico Dépôt

Produits achetés chez Brico Dépôt pour le relooking de mon meuble

Partagez cet article ! (partages entièrement reversés à la fondation des bricoleurs méritants) :)

Et si vous laissiez un commentaire, un avis, une réaction ou posiez une question ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.